Titre original Sin señas particulares
Date de sortie 22 septembre 2021
Durée 95 mn
Réalisé par Fernanda Valadez
Avec Mercedes Hernández , David Illescas , Juan Jesús Varela
Scénariste(s) Fernanda Valadez, Astrid Rondero
Distributeur BODEGA FILMS
Année de production 2020
Pays de production Mexique, Espagne
Genre Drame
Couleur Couleur

Synopsis

Magdalena entreprend une traversée du Mexique à la recherche de son fils, disparu lors de son trajet vers la frontière. Durant son parcours, Magdalena fait la connaissance de Miguel, un jeune homme qui vient d’être expulsé des États-Unis. C’est ainsi qu’ils s’accompagnent : Magdalena à la recherche de son fils, Miguel attendant de retrouver sa mère, dans un territoire incertain où déambulent ensemble victimes et bourreaux.

Offres VOD de Sans signe particulier

Pas d'offres actuellement.

Critiques de Sans signe particulier

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    Genre à part entière, le film de frontière est surtout l’apanage des cinéastes américains qui en font, pour la plupart, leur cheval de bataille progressiste en portant un regard empathique, sinon moralisateur, sur le sujet. Pour son premier film, Fernanda Valadez propose le point de vue mexicain, et c’est forcément original : il ne s’agit plus de montrer l’oppresseur mais l’oppressé. Contrairement à ses homologues américains, Valadez ne s’attarde d’ailleurs quasiment pas sur le camp d’en face qui reste un hors champ fantasmatique.  Elle se concentre plutôt sur les candidats à l’immigration et, plus spécialement encore, sur leurs proches qui vivent avec angoisse leur départ. Sans signe particulier suit ainsi la quête de Magdalena, une mère sans nouvelles de son fils depuis deux mois. En route vers la frontière, elle apprend que le bus qui le transportait a été attaqué par des pillards. Elle ne se résout pas pour autant au pire et rencontre un jeune homme qui fait le chemin inverse pour revoir les siens. Mélangeant l’exactitude documentaire répugnante (les sacs de cadavres, les charniers, l’impossibilité pour les familles d’identifier formellement les corps) et une forme d’errance surréaliste, Sans signe particulier emmène ses personnages et le spectateur aux confins de l’entendement. Que reste-t-il de notre humanité quand la barbarie est à nos portes, prête à nous engloutir ? Fernanda Valadez y répond magnifiquement par le dénouement le plus terrassant de l’année.