Date de sortie 24 novembre 2021
Durée 92 mn
Réalisé par Emmanuelle Bercot
Avec Catherine Deneuve , Benoît Magimel , Cécile de France
Scénariste(s) Emmanuelle Bercot, Marcia Romano
Distributeur StudioCanal
Année de production 2021
Pays de production France
Genre Drame
Couleur Couleur

Synopsis

Un homme condamné trop jeune par la maladie. La souffrance d'une mère face à l'inacceptable. Le dévouement d'un médecin (le docteur SARA dans son propre rôle) et d'une infirmière pour les accompagner sur l'impossible chemin. Une année, quatre saisons, pour " danser " avec la maladie, l'apprivoiser, et comprendre ce que ça signifie : mourir de son vivant.

Offres VOD de De son vivant

Pas d'offres actuellement.

Toutes les séances de De son vivant

Critiques de De son vivant

  1. Première
    par Thomas Baurez

    Regarder la mort en face, vaste programme auquel s’attèle ici Emmanuelle Bercot (La Tête haute, La Fille de Brest…) La regarder d’accord mais pour quoi faire ? Fixer un être tel un peintre, observer sa lente dégradation et saisir l’inquiétude d’un effacement. Benjamin (Benoît Magimel) est atteint d’un cancer en phase terminale. Le médecin ne tourne pas autour du pot. La mort est là, rôde et va frapper vite. Inéluctablement. Benjamin est aussi professeur d’art dramatique et permet donc à des jeunes gens d’atteindre une forme vérité. Un travail que le condamné effectue en retour, œuvrant inconsciemment à la propre représentation de sa sortie. Emmanuelle Bercot ne se dérobe pas, sa mise en scène fiévreuse abolit les distances, reconfigure l’espace pour préparer l’embaumement. Le malade écouté de ses élèves, écoute son docteur. Et quand le corps ne permet plus de bouger, il faut enfin s’écouter soi-même pour solder d’éventuels comptes.  Autour, il y a aussi la mère, Crystal (Deneuve), là, lasse et impuissante ; le fils non reconnu qui hésite – là, pas là ? ; ou encore l’infirmière (de France) séduite in fine. A cela se greffe une touche très documentée. La barque devient lourde, trop, menace d’un naufrage. Les éclairs du mélo ne peuvent pas tout. Mais au centre, il y a Magimel et son visage impénétrable à la surface duquel la vie a pourtant pris ses quartiers. La lumière recompose à l’envi cette belle figure. De son vivant est un film étrange dont certains aspects paroxystiques évoquent même de Palma. Ce n’est pas rien.

Dernières News sur De son vivant

De son vivant : Benoît Magimel impérial [critique]

Emmanuelle Bercot filme la mort en face à l’aide d’une mise en scène à la fois inspirée et encombrée d’elle-même.

Catherine Deneuve raconte son AVC sur un tournage

"J'ai eu de la chance, on tournait dans un hôpital !"