Freud
Netflix

Les reviews sont unanimes : ce thriller historico-psychologique venu d'Autriche est tout simplement ridicule. Mais sur Netflix, Freud casse la baraque.

On voit le titre grimper dans le Top 10 quotidien que publie Netflix sur la plateforme, depuis quelques temps. Freud, étrange série criminelle mélangeant histoire et fiction, nous plonge dans le Vienne du XIXe siècle, où le jeune médecin Sigmund Freud enquête sur une série de meurtres... Une production autrichienne, diffusée de l'autre côté des Alpes en 2018 et qui arrive aujourd'hui partout dans le monde sur Netflix. Et en cette période de confinement, Freud a l'air d'hypnotiser les abonnés ! Et voilà la série dans le Top 3 des programmes les plus vus en France sur Netflix.

freud netflix
netflix

Pourtant, selon la presse internationale, la série n'est pas tout à fait indispensable. En Angleterre, The Guardian écrit : "Comme d'autres révisions absurdes d'histoires célèbres, dans la veine d'Abraham Lincoln: Chasseur de vampires ou Orgueil et Préjugés et Zombies, Freud est sans doute meilleur quand il sombre totalement dans le ridicule."

Le Parisien va plus loin est juge la "série pas vraiment hypnotique. Un mélange histoire, psychanalyse et crime… Pas toujours pour le meilleur (...) Plus il « fouille dans leur âme », plus on s'y perd ! Quant aux scènes censées nous effrayer, elles sont tout simplement ratées."

Le Monde évoque simplement une "caricature " et se désole : "La série de Netflix distord les faits historiques et scientifiques de manière grotesque (...) De là à faire du neurologue un Sherlock Holmes flanqué d’une médium et d’un policier, dépêchés sur des crimes horrifiques dans une Vienne gothique, brouillardeuse, éclairée à la gélatine bleue, il y a davantage qu’un pas.""

Pour Allociné, ce polar "part dans tous les sens, tant en matière de scénario qu'en matière de mise en scène, et les choses vont continuer à tourner en eau de boudin pour Freud et sa petite clique."

Même en Argentine, on a du mal à y croire. La Nación résume en quelques mots : "La série se réduit à un pastiche indécis entre des fragments de psychologie bon marché et d'horreur sensationnaliste."

A lire aussi sur Première

Snowpiercer : la nouvelle série tient-elle la distance ? (critique)

Le train en mouvement perpétuel est de retour, dans une adaptation télévisuelle bien moins spectaculaire que le film de Bong Joon-ho.